Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : LAU PHILO ou Philosopher, méditer et échanger sur tout ce qui nous entoure
  • : Philosophie, Réflexion, Introspection, Méditation, Imagination, Intuition, Bon sens, CNV,
  • Contact
31 juillet 2020 5 31 /07 /juillet /2020 09:26

L'apparition de la COVID19 a perturbé nos vies, nos habitudes, nos rituels, les modalités de nos relations interpersonnelles. Les règles de distanciation nous éloignent de façon sourde et inexorable des uns des autres : la disparition de la bise ou la poignée de mains nous prive de tout contact physique. Les masques peuvent gêner la respiration mais surtout dissimulent les expressions du visage et altèrent parfois la qualité des échanges verbaux, comme si le masque rendait sourd à l'autre.

Mais comme rien n'est ni tout blanc ni tout noir, la COVID19 provoque également quelques effets plutôt bénéfiques...

Avec le masque,

plus besoin de mettre la main devant sa bouche quand on baille... les femmes dépensent moins de rouge à lèvres... les hommes se rasent moins fréquemment... la mauvaise haleine est d'abord respirée par son(sa) "propriétaire".

Enfin tous les autres microbes et virus, plus ou moins dangereux pour notre santé, sont ainsi écartés de nos voies respiratoires !

Avec la distanciation,

plus besoin de s'inquiéter au cinéma lorsqu'il une place est libre à côté de son siège... plus de déplacement intempestif lorsqu'un couple arrivé tardivement veut pouvoir prendre place côte à côte (cf mon article "SOLO..." de 2018). De même, dans les restaurants, les solos ne subissent plus le dédain du restaurateur qui les plaçait automatiquement dans le passage qui mène vers les toilettes. Après ce long confinement, les solos ont obtenu le statut tant revendiqué de CLIENT(e)s, à part entière : leur consommation va venir grossir la recette du jour.

Enfin, d'une façon générale, la distanciation parvient à supplanter la discrimination, ou plutôt une situation qui aurait été regardée auparavant sous le prisme de la discrimination prend une autre envergure du fait de la prégnance de la question sanitaire. 2 exemples :

Dans les transports publics, une trop grande promiscuité, entre un homme et une femme qui ne se connaissent pas, devient suspecte pour les voyageurs attentifs qui peuvent alors considérer le rapprochement de l'homme vers la femme plutôt comme une transgression aux précautions sanitaires qu'une atteinte à l'intégrité physique de la femme. La femme a désormais la possibilité, avant même un quelconque impact ou incident, de se dégager en toute légitimité, sans même suggérer une allusion au genre, ce qui élude toute interprétation négative de sa réaction. Cela peut être utile dans certains pays ! où les femmes sont souvent malmenées, notamment dans les bus.

Dans les grandes surfaces commerciales, les vigiles sont tenus de faire respecter les consignes sanitaires : distanciation et masque. De fait, lors d'un différend à ce sujet entre 2 client(e)s de couleur différente, le vigile ne peut qu'intimer le respect des règles à celui ou celle, quelle que soit sa couleur, qui ne porte pas de masque, sans même suggérer une allusion aux origines, ce qui élude toute interprétation négative de sa réaction. Cela peut être utile dans certains magasins ! où les client(e)s de couleur différente de celle du vigile sont parfois discrédité(e)s d'office.

Pour conclure, un effet positif pour notre planète : la cause écologique devient essentielle dans notre société qui a perdu le sens de la Nature ou ce que j'appelle le "bon sens". Ainsi évolue la réglementation et sonne le glas des terrasses chauffées en hiver et de la climatisation à outrance en été : vivons et mangeons au rythme des saisons !

Ca pourrait être mieux... ça aurait pu être mieux... mais c'est sans compter sur la nature humaine et il faudrait faire fi du fil de l'actualité pour rester inconditionnellement optimiste : toute cette agressivité toutes ces violences, parfois même la mort, dont sont victimes ceux ou celles qui s'aventurent à demander aux récalcitrants, ces individualistes dénués de toute empathie, le port du masque là où c'est obligatoire !!!

Même si je supporte bien mal toutes ces consignes (distanciation et gestes barrières) je les respecte : en premier lieu pour rester en bonne santé et en second lieu pour protéger les autres au cas où je serais porteure asymptomatique... Rester en bonne santé a toujours été mon objectif pour profiter le plus longtemps possible d'un corps qui, "fonctionnant bien", me permet de mener ma vie selon mes aspirations. De plus, le fait de porter le masque me permet de moins me focaliser sur le comportement des récalcitrants ; je fais juste attention à bien garder mes distances par rapport à eux et si je ne peux me déplacer, je leur demande alors de ne pas m'approcher... les laissant assumer leur choix de ne pas porter de masque.

Je tiens à rester en bonne santé et " en bon état" également !

LAU PHILO

Partager cet article

Repost0

commentaires

Illustrations Signées Par